Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre III : Développer son intelligence émotionnelle

Fiche 06 : La transformation des émotions par l'action opposée

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Prendre une posture opposée à l'émotion actuelle


En résumé

Nos émotions sont fortement influencées par les postures corporelles et les expressions faciales que nous adoptons. Une simple expérience vous montrera qu'en adoptant les expressions faciales de la colère, vous allez commencer à vous sentir en colère.

Le courant de la thérapie comportementale dialectique, (issu de la thérapie comportementale et cognitive) au travers notamment de Linehan et Wexler, a identifié qu'en adoptant une posture et une expression exactement inverse à celle ressentie, il devient possible de retarder, de diminuer voire d'interrompre une émotion négative. Par exemple, la colère se dissipe lorsqu'on la verbalise avec une voie monocorde.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Lorsque nous adoptons l'expression faciale d'une émotion particulière et la posture congruente avec celle-ci, nous expérimentons alors l'émotion donnée.
  • En mettant en place l'attitude physique (le comportement) exactement inverse de celle qui serait spontanément mise en oeuvre sous le coup de l'émotion, il devient possible de réduire les effets de cette émotion. Par exemple :

    • Garder les mains ouvertes vers le haut lorsque l'on a envie de frapper.
    • S'approcher de quelqu'un qui fait peur plutôt que le fuir.
    • Murmurer plutôt que crier.
    • Respirer lentement et profondément plutôt que d'hyperventiler.

Contexte

Le quotidien professionnel regorge de situations dans lesquelles vous êtes susceptibles de ressentir une vive émotion : les relations entre services, la relation client... L'outil permet d'éviter que des débordements se produisent et ruinent votre réputation professionnelle.

D'ailleurs, la colère qui présente souvent des manifestations physiques publiques, parfois dramatiques, est une des émotions cibles de la technique de l'action opposée.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Identifiez une situation dans laquelle vous adoptez un comportement particulier sous l'effet d'une émotion.
  • Caractérisez votre posture et votre attitude dans les moindres détails et prenez conscience que de la sorte vous envoyez à votre cerveau l'ordre de sentir cette émotion particulière.
  • Notez les actions opposées que vous pourriez faire pour chaque élément caractérisé.
  • Entraînez-vous à mettre en place cette action opposée. Expérimentez volontairement l'émotion négative indésirable (en adoptant le comportement identifié) puis, " switchez " dans l'action opposée.
  • Méthodologie et conseils

    • Il n'y a rien de mal à ressentir une émotion négative, puisqu'une émotion n'est finalement qu'un signal, une information qui vise à nous mettre en action et nous indiquer quel besoin n'est pas satisfait. La technique vise à supprimer le comportement (destructif) qu'elle pourrait nous faire adopter. Elle ne cherche pas à nous faire renier l'émotion en question.
    • Il est d'autant plus facile de mettre en oeuvre l'outil que l'on est alerte, c'est-à-dire que l'on sait reconnaître ses émotions lorsqu'elles se présentent.
    • Les études montrent que la visualisation peut aussi permettre la mise en oeuvre de la technique de l'action opposée. S'imaginer serrer dans ses bras une personne envers qui on ressent de l'agressivité fonctionnerait aussi efficacement.

    Avantages

    • La maîtrise de la technique opposée permet de changer la manière de vivre l'émotion, ou tout du moins de la ralentir ou de la rendre moins intense, afin d'éviter d'adopter tout comportement qui rendrait les choses pires qu'elles ne sont. Elle s'applique même à des personnes déprimées à qui l'on demandera de faire quelque chose lorsqu'elles n'ont envie de rien.

    Précautions à prendre

    • Si le principe est facile à comprendre, il est nécessaire de s'entraîner à le pratiquer, afin qu'il devienne un réflexe lorsqu'une situation se présente.

    Laurent Lagarde

    Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
    rédacteur en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque semaine, l'essentiel de l'actu