Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise
Chapitre II : S'estimer et développer sa confiance

Fiche 03 : Les messages contraignants (AT)

  • Retrouvez 11 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 28 nov. 2017
©

La boîte à outils du Développement personnel en entreprise

7 chapitres / 71 fiches

Les cinq messages contraignants et leurs caractéristiques


En résumé

Selon l'analyse transactionnelle, durant l'enfance, lorsque les parents perçoivent un comportement qu'ils considèrent comme une menace, ils formulent des injonctions. Ces messages établissent à un premier niveau les bases de ce " qu'il faut " faire ou non dans la vie et à un deuxième niveau ce que l'on " devrait être " pour remplir leurs attentes. Mais malheureusement quoi que l'enfant fasse, il n'est (ou ne fait) jamais assez bien ; en réaction, l'enfant soit accepte ces messages, soit il les combat.

À l'âge adulte, il est nécessaire de se libérer des comportements qui sont encore dictés par ces messages parentaux souvent critiques et irrationnels. Il faut pour cela les identifier et se donner des permissions.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

  • Nos parents nous ont transmis des valeurs morales et sociales, des attentes nous concernant, sous la forme de messages courts. Mais ces " prescriptions " (ou drivers en anglais) ne s'arrêtent pas à l'enfance et continuent d'être aujourd'hui le moteur de nos actions.
  • Chaque personne porte en elle au moins deux messages contraignants qui dirigent sa vie à son insu et encore plus en période de stress. Même s'ils ont des aspects positifs sur notre vie, ils provoquent aussi malheureusement une fuite en avant, car plus nous cherchons à y répondre et plus nous nous créons de contraintes, et donc des problèmes.

Contexte

Il est utile de les mettre à jour pour son travail quotidien. En effet, les personnes qui ont des drivers similaires tendent à mieux travailler ensemble, parce qu'elles partagent un même mode de fonctionnement. À l'inverse, dans les équipes où les personnes ont des messages contraignants très différents les uns des autres, le niveau de stress général augmente.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Tout n'est pas inutile dans les messages contraignants. Pour en conserver les bénéfices tout en supprimant les inconvénients, vous pouvez procéder comme suit :

  • Identifiez vos deux principaux messages contraignants à partir du tableau.
  • Pour chacun d'eux, reconnaissez les côtés positifs que vous apporte ce driver.
  • Soyez ensuite attentif aux situations que vous rencontrez dans lesquelles vous vous voyez adopter un comportement qui est guidé par l'un de ces drivers. Caractérisez cette situation : où est-ce ? avec qui ? que vous a-t-on demandé ?
  • Dans la situation, auto-administrez-vous une permission pour sortir de votre réponse conditionnée et vous laisser le choix d'un autre comportement. Pour être acceptables par votre esprit, les permissions doivent être le plus contextualisées possibles : " dans cette situation, je m'autorise à... ". La permission doit quasiment apparaître comme une exception à la règle, au début.
  • Méthodologie et conseils

    • Il est normal qu'une permission déclenche un sentiment d'anxiété. Elle remet partiellement en cause des croyances fortes qui ont été inculquées durant l'enfance. Reconnaissez ce sentiment et acceptez-le afin qu'il disparaisse par lui-même.
    • Pour vous libérer de vos drivers, vous devrez reproduire chaque permission de nombreuses fois. Vos messages contraignants existent depuis si longtemps qu'il n'est pas possible de les effacer en une seule action.

    Avantages

    • Mettre à jour ses messages contraignants permet de s'extraire du mode " pilote automatique " et de reprendre possession de sa vie et de ses choix. C'est souvent une étape indispensable pour l'affirmation de soi.
    • En reconnaissant ce que chaque message contraignant apporte de positif, il est possible de faire un partage des tâches plus efficace au sein d'une équipe.

    Précautions à prendre

    • Il n'y a pas de driver meilleur qu'un autre : ce sont tous des mythes qui font croire que c'est la seule manière d'obtenir de la reconnaissance des autres.

    Comment être plus efficace ?

    Les messages contraignants peuvent fournir de précieuses indications à un manager pour améliorer le travail en équipe.

    Le rôle du manager sera alors, une fois le driver principal de son collaborateur détecté, de l'aider en lui donnant un cadre de permissions possibles pour guider son travail et canaliser son énergie.

    Bien sûr les conseils suivants s'appliquent aussi lorsque vous êtes votre propre manager !

    Sois parfait. Votre collaborateur a tendance à se perdre dans les détails. Il préfère travailler seul pour tout maîtriser. Il fatigue ses collègues par son niveau d'exigence excessif. Sous stress, il peut devenir relativement rigide.

    Vos enjeux sont donc :

    • de le (re)focaliser sur les tâches importantes dans son travail ;
    • de lui apprendre à déléguer ;
    • de fixer avec lui un niveau d'exigence réaliste par rapport à son niveau optimal à lui, c'est-à-dire lui permettre de ne pas rendre un travail " parfait ".

    Sois fort. Votre collaborateur fait preuve d'un manque de sensibilité (il paraît froid et distant) et n'accepte aucun signe de faiblesse. Sous stress il se renferme, car il ne sait pas demander de l'aide et a du mépris pour ceux qui le font.

    Vos enjeux sont donc :

    • de l'inciter à " tomber le masque ", à exprimer ses émotions, en commençant par exemple à exprimer une joie véritable en cas de réussite (ce qui ne manquera pas d'arriver avec lui) ;
    • de lui rappeler que pour vous, il n'est pas déshonorant de venir poser une question ou demander de l'aide ;
    • de le faire travailler avec d'autres en tant que tuteur.

    Dépêche-toi. Votre collaborateur s'agite beaucoup (dans tous les sens du terme). Il ne sait travailler que dans l'urgence et communique un certain stress. Son niveau d'énergie oscille constamment entre 0 % et 100 %. Sous stress, il peut devenir agressif.

    Vos enjeux sont donc :

    • de lui faire consacrer plus de temps à la planification ;
    • de lui faire prioriser ses tâches ;
    • de trouver avec lui des déclencheurs à l'action plutôt que le laisser reporter jusqu'à ce qu'il se sente envahi par l'urgence.

    Fais des efforts. Votre collaborateur manifeste verbalement et non verbalement toute difficulté. Il rend les choses plus difficiles qu'elles ne sont. Sous stress, il rejette la responsabilité de ses échecs sur les autres ou des circonstances externes.

    Vos enjeux sont donc :

    • de lui faire abolir l'utilisation du verbe " essayer " et le remplacer par l'action à réaliser ;
    • de lui (faire) fixer des objectifs réalistes ;
    • de lui demander fréquemment comment il peut simplifier ce qu'il fait ;
    • de le faire se focaliser sur une tâche à la fois.

    Fais plaisir. Votre collaborateur est particulièrement anxieux de la manière dont il est perçu. Il dépense beaucoup d'énergie à essayer de deviner ce dont les autres ont besoin. Il a tendance à dire toujours oui, sans poser de question. Sous stress, il peut même devenir envahissant.

    Vos enjeux sont donc :

    • de lui faire fixer des objectifs qui répondent à ses besoins (à sa fonction) ;
    • de lui faire communiquer ses objectifs aux autres ;
    • de l'inciter à poser des questions et à écouter les réponses plutôt que faire lui-même les questions-réponses ;
    • de lui apprendre à dire non.

    Exemple d'Application en management

    Les avantages/inconvénients de chaque driver pour l'équipe

    Vous êtes manager d'une petite équipe de trois personnes qui compte un expert, une assistante et un technicien. Pour améliorer l'efficacité globale de votre équipe, vous décidez de leur donner des " permissions ", qui vous sembleront bien sûr acceptables et faisables pour chacun d'entre eux.

    Votre expert a comme driver prioritaire " sois parfait ". Il vous fournit toujours des rapports impeccables, mais rarement dans les temps. Vous décidez de lui demander de " dégrader " son travail en vous rendant un rapport V1 en mode brouillon.

    Votre assistante est sur un mode " fais plaisir ". Elle est particulièrement serviable et jubile lorsqu'elle a réussi à anticiper l'une de vos attentes. Mais elle perd aussi du temps à faire des choses dont vous n'avez absolument pas besoin. Vous décidez de lui demander de ne rien entreprendre sans vous avoir d'abord questionné sur vos besoins réels.

    Votre technicien a quant à lui le driver " sois fort ". Lorsque vous l'interrogez tout va toujours bien pour lui. Mais vous avez malgré tout eu des remontées de clients qui marquent une certaine insatisfaction sur quelques-unes de ses interventions. Vous décidez de le convier en entretien pour analyser avec lui ces motifs d'insatisfaction et déterminer un seuil auquel il devra impérativement demander de l'aide.

    Laurent Lagarde

    Julien van der Feer,<br/>rédacteur en chef Julien van der Feer,
    rédacteur en chef

    La Lettre de la Rédac

    Chaque semaine, l'essentiel de l'actu

    s