Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre IV : Motiver par les outils RH

Fiche 06 : La communication interne

  • Retrouvez 7 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

Diversifier les leviers de communication interne pour renforcer la motivation des collaborateurs



En résumé

L'histoire des bâtisseurs de cathédrales interrogés sur le sens donné à ce qu'ils font illustre bien la diversité de nos perceptions et de nos sources de motivation. Si le premier répond : " je construis un mur ", le second " participe à bâtir une cathédrale ", tandis que le troisième " contribue à élever l'âme des hommes... ". Les spécialistes de la communication interne d'entreprise s'accordent à dire que les collaborateurs ne peuvent " participer à une oeuvre collective en aveugle ". Avoir connaissance et conscience des finalités de l'entreprise contribue à l'implication des collaborateurs. Accès à l'information, projets fédérateurs, partage de réussites, accompagnement du changement..., dans toutes ses dimensions, la communication interne favorise indéniablement la motivation.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Communiquer auprès de vos salariés pour créer le lien qui va leur permettre de s'investir dans la dynamique de votre activité
  • Impliquer les salariés dans la vie de l'entreprise : se sentir participer à un projet partagé, pouvoir échanger autour de ce projet, apporter sa propre contribution et en avoir conscience, autant d'éléments propres à renforcer leur motivation.

Contexte

La communication interne est l'ensemble des actions de communication mises en oeuvre au sein de l'entreprise ou de l'organisation à destination des salariés. Quelle que soit sa taille, l'entreprise gagne à " penser " sa communication interne. En période de crise, où les entreprises doivent redoubler d'efforts pour motiver les salariés, les rassurer et donner du sens à leur action et de la perspective à leur investissement. D'autres sujets émergents, tels que le bien-être et la qualité de vie au travail, remettent la motivation des salariés au coeur de la problématique.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Poser le diagnostic pour concevoir une stratégie optimale :

    • Analyser l'organisation, et en particulier diagnostiquer les besoins
    • Lister les outils existants
  • Clarifier la stratégie de communication interne :

    • Définir les axes de communication
    • Choisir les actions et les moyens à mettre en oeuvre
  • Impliquer les parties prenantes porteuses du projet :

    • La direction générale, le service RH, le service communication
    • Les managers, dont l'une des missions essentielles est de transmettre l'information de manière tant descendante qu'ascendante, et par ce biais d'entretenir la motivation des équipes
  • Mettre en place la stratégie

    • Associer l'ensemble des salariés pour échanger afin de communiquer à tous
  • Faire vivre sa communication sur le long terme.
  • Méthodologie et conseils

    De nombreux outils existent pour communiquer efficacement en interne. Il est indispensable de rester cohérent avec les valeurs et la culture de l'entreprise dans le choix des leviers activés.

    Par ailleurs, aligner communication externe et interne donne de la cohérence au projet et crédibilise la démarche.

    Avantages

    • La communication interne permet de répondre au besoin d'information des salariés et donc de développer les échanges. Les salariés peuvent ainsi être acteurs de leur entreprise : la dynamique ainsi installée favorise l'esprit d'équipe et la cohésion ; elle constitue également une forme de reconnaissance particulièrement appréciée.

    Précautions à prendre

    • La communication interne regroupe de nombreux outils : il convient de faire des choix judicieux et cohérents avec la stratégie affichée par l'entreprise, faute de quoi ils risquent d'être perçus comme des gadgets ou des opérations ponctuelles sans réelle visée stratégique en termes de management.
    • La communication interne se construit sur la durée : il convient de la faire vivre en mettant à jour les supports développés (intranet, newsletter régulière), ainsi qu'en les variant pour susciter l'intérêt (un " challenge " proposé chaque année finit par ne plus être aussi stimulant).

    Comment être plus efficace ?

    Trois types de communication interne complémentaires

    • La communication descendante : du " haut vers le bas ", encore appelée le " top-down ". Il s'agit de diffuser l'information vers l'ensemble du personnel, d'expliquer.
    • La communication ascendante : du " bas vers le haut ", ou " bottom-up ". Les salariés remontent l'information. Elle peut à la fois être organisée ou spontanée. Cette communication n'est pas à négliger, puisqu'elle permet de recueillir un grand nombre d'informations (attentes, réclamations, etc.).
    • La communication transversale : elle consiste à communiquer et favoriser l'échange entre l'ensemble des acteurs de l'entreprise, quel que soit leur niveau hiérarchique.

    Une palette d'outils de communication interne

    De multiples supports existent pour mettre en place une communication interne efficace.

    En matière de communication descendante : journal d'entreprise, livret d'accueil, newsletter, réunion d'information, note de services, plaquette d'accueil, opération événementielle (journées portes ouvertes), revue de presse, intranet, tableau d'affichages...

    • Focus sur le journal d'entreprise : il demeure un outil essentiel qui livre en interne l'actualité, les projets, les actions, les enjeux et les informations liées à l'entreprise. Ce support est un lieu de partage et de valorisation, qui contribue à entretenir la motivation.

    En matière de communication ascendante : boite à idées, interview de groupe (" focus group "), sondages ou enquêtes internes...

    • Focus sur l'interview de groupe : pour obtenir des remontées d'informations sur les ressentis du personnel en abordant différentes thématiques (l'optimisation de l'accueil des nouveaux salariés, la mise en place d'une organisation du travail destinée à prévenir le stress, etc.). Ainsi, certains focus groups ont pour but d'échanger sur des projets, de faire une analyse de situation avec différents acteurs de l'entreprise afin de connaître le ressenti et les perceptions des salariés sur le thème exploré. Le focus group sera alors animé par un acteur le plus neutre possible.

    En matière de communication transversale : séminaire d'échange, réunion de travail, intranet, e-mail, présentation de services ou de projets réussis, rituel de départ (" pot "), échanges informels...

    • Focus sur le séminaire d'échange : il s'apparente à une réunion. Il regroupe différents acteurs d'une même entreprise (ou de différentes entreprises) dans la perspective de partager sur leurs manières de fonctionner, de s'informer mutuellement sur leurs pratiques respectives autour d'un thème pour lequel ils ont un intérêt commun.

    Et la communication interne 2.0...

    L'accès à l'information via les nouvelles technologies devient de plus en plus aisé. Ainsi, la communication interne s'adapte, elle aussi, à ces nouvelles technologies, la mise en oeuvre de ces nouveaux canaux de communication offrant de riches possibilités, tant en termes de communication descendante qu'ascendante ou transversale. Réseaux sociaux d'entreprise, intranet, courriers électroniques, etc. : les technologies nous permettent de rester connectés à tout moment et de n'importe où, pour communiquer, partager, échanger, s'informer. Les salariés deviennent, par ce biais, de plus en plus acteurs de la communication interne, qui tend parfois même à échapper à l'entreprise, preuve de l'implication et de la motivation de ses collaborateurs.

    CAS d'une Entreprise souhaitant motiver ses collaborateurs au travers de groupes de travail

    Un programme a été proposé à l'ensemble des entités du groupe, avec pour objectif pour chacune d'obtenir une labellisation en tant que " lieu de travail motivant et agréable ". Plusieurs critères permettent d'obtenir la labellisation, parmi lesquels l'organisation d'événements et d'animations, la proposition de services spécifiques aux salariés (garde d'enfants facilitée...), les améliorations faites sur le lieu de travail (ergonomie des postes), ...

    Dans cette perspective, l'un des entités du Groupe a décidé de reprendre les trois axes identifiés pour elle comme les plus perfectibles, et a créé un groupe de travail pour s'appuyer sur la perception et les attentes des salariés.

    Au fur et à mesure des réunions, l'objectif est de recadrer, de discuter et de retenir les propositions réalisables, grâce aux recherches en amont. Ces idées ou propositions pouvant être à terme mises en oeuvre, suscitent chez les salariés un fort sentiment de fierté et d'appartenance.

    D'une manière générale, le groupe de travail constitue un moyen immédiat de s'enrichir mutuellement par les échanges, la confrontation des opinions, l'écoute et l'implication de tous les collaborateurs. La dynamique collective contribue à renforcer la motivation individuelle.

    Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau