Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Motivation
Chapitre I : Motiver par le management au quotidien

Fiche 02 : La délégation

  • Retrouvez 6 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils de la Motivation

8 chapitres / 53 fiches

Les grandes étapes d'une délégation motivante



En résumé

Déléguer, c'est confier à une ou plusieurs personne(s) la réalisation d'une tâche, d'une mission ou d'un objectif. La délégation est un des outils fondamentaux du management. Une délégation réussie peut permettre de motiver à la fois celui qui délègue et celui qui se voit confier de nouvelles responsabilités. Parmi les clefs de ce succès : la volonté de déléguer, la possibilité de déléguer et la capacité à déléguer, mais aussi la reconnaissance du travail effectué.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectifs

  • Au-delà du gain de temps parfois sous-estimé et de la gestion optimale des priorités, la délégation permet de travailler plus en équipe, d'avoir une organisation plus réactive et ainsi de valoriser tous les talents de l'entreprise.

Contexte

Elle est particulièrement appropriée pour booster la motivation des collaborateurs ou collègues que l'on souhaite faire monter en compétences et dont on souhaite développer l'autonomie, la polyvalence ou l'expertise.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Pour déléguer, il est indispensable de comprendre son propre rôle et la partie de ce rôle qui ne pourra pas être déléguée (exemple : le volet stratégique d'une fonction).
  • Certaines personnes n'osent pas ou ne savent pas déléguer, d'autres préfèrent garder le contrôle, le mérite, voire le pouvoir associé à une activité. Il est indispensable de se situer par rapport à cette problématique clef.
  • Déléguer à une personne qui n'en est pas capable ou qui est déjà saturée de travail peut d'avérer contre-productif en terme de motivation. Il est essentiel d'adapter la délégation à l'autonomie et à la motivation du collaborateur.
  • Le résultat attendu doit être formulé précisément en stipulant l'échéance, les moyens associés et idéalement un (ou plusieurs) indicateur(s) d'atteinte de l'objectif.
  • Le manager doit rester disponible et faire des points réguliers. Cela permet de rassurer, sans pour autant se montrer intrusif, ce qui pourrait être perçu comme un manque de confiance.
  • Pour que la délégation soit réellement motivante, il est indispensable d'apporter la reconnaissance nécessaire. Cela passe d'abord par un échange qui permet d'apprécier un résultat. Selon le niveau de délégation, d'autres éléments de reconnaissance peuvent être envisagés : évolutions, primes, salaires, etc.
  • Méthodologie et conseils

    • Lorsqu'on délègue, il faut souvent accepter que le collaborateur ne procède pas nécessairement comme on l'aurait fait. Le collaborateur sera d'autant plus motivé qu'on lui fera confiance en lui laissant cette latitude.
    • Il est essentiel de varier les collaborateurs à qui on délègue. Ainsi les collaborateurs auront le sentiment de se voir proposer des opportunités équitables d'apprendre et d'être valorisés.
    • Les collaborateurs perçus comme démotivés ne doivent pas être exclus de la délégation. Celle-ci peut constituer une opportunité de ranimer leur motivation.

    Avantages

    • Une délégation motivante permet non seulement de partager les responsabilités, de faire monter les collaborateurs en compétences, mais aussi de générer de la confiance à tous les niveaux de l'organisation.

    Précautions à prendre

    • Il est indispensable que les personnes en situation de délégation maîtrisent la fixation d'objectifs (cf. outil 1) et qu'elles adaptent leur style de délégation en fonction des collaborateurs (cf. outil 5).

    Laurence Thomas, Sophie Micheau-Thomazeau